En bafouant le droit à l’asile, la Hongrie a violé le droit européen

Le pouvoir hongrois dit "avoir pris acte" de l’arrêt. Le respectera-t-il ?

En bafouant le droit à l’asile, la Hongrie a violé le droit européen
©AP
S’autoproclamer "rempart de l’Occident contre l’immigration" n’autorise pas à s’affranchir de ses obligations au regard du droit européen. La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a une nouvelle fois condamné la Hongrie, ce mardi, pour avoir porté atteinte au droit d’asile. En 2018, le Parlement hongrois avait adopté une loi qui introduit un nouveau motif d’irrecevabilité des demandes d’asile et criminalise l’aide apportée par des organisations aux personnes qui ne remplissent pas les critères hongrois permettant d’obtenir la protection. Dénommée "Stop Soros" (du nom du milliardaire américain...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet