Quand un chef de parti néerlandais oublie un document de travail sur la future formation du gouvernement dans le train

Le quotidien néerlandais Volkskrant a mis la main sur un document rédigé par le Volkspartij voor Vrijheid en Democratie (VVD) et le Christen-Democratisch Appèl (CDA) à propos de la formation du futur gouvernement du pays, après que le leader de la ChristenUnie (CU), Gert-Jan Segers, l'a oublié dans un train.

Quand un chef de parti néerlandais oublie un document de travail sur la future formation du gouvernement dans le train
©AFP
ANP

M. Segers a reconnu son erreur sur Twitter mercredi matin: "C'est la chose la plus stupide qui puisse vous arriver. Je voyage en train jusqu'à La Haye. C'est une bonne façon de voyager et ça se passe presque toujours bien. Mais, les choses ont très mal tourné. Je suis un être humain et j'ai fait quelque chose de très stupide. Désolé..."

D'après le document, le VVD et le CDA auraient trouvé un accord de coalition à la fin septembre, dans lequel ils ont notamment inscrit des mesures contre la pénurie de logements et une nouvelle politique climatique forte, selon le Volkskrant. L'accord prévoirait également la gratuité des services de garde d'enfants pour "la plupart des gens", une assurance invalidité de base pour tous les indépendants et l'admission d'un plus grand nombre de migrants.

Les deux partis seraient également disposés à collaborer avec Democraten 66 (D66). Le VVD et ce dernier avaient déjà rédigé un document conjoint pendant l'été, qui présente des similitudes avec celui ayant fuité.

Selon l'informateur Johan Remkes, ce dernier n'aurait plus aucune valeur à l'heure actuelle: "C'est un document de la phase précédente de la formation, le résultat de deux partis qui se jaugent. Et comme vous le savez, il y a maintenant quatre groupes politiques autour de la table". Son collègue, Wouter Koolmes, a toutefois précisé que l'oubli dans le train serait discuté mercredi lors des pourparlers.

Le leader du VVD, Mark Rutte, a regretté la fuite du document, mais a souligné que celui-ci n'aurait aucune influence sur l'accord de coalition final: "Il y a beaucoup de documents comme celui-ci qui circulent pendant la période de formation. Donc son contenu ne dit rien sur l'accord final."

La formation du nouveau gouvernement aux Pays-Bas dure depuis 245 jours, soit un record d'après-guerre.