Pays-Bas: nouvelles arrestations après une quatrième nuit de tensions

Au moins 21 arrestations ont eu lieu aux Pays-Bas, a indiqué la police néerlandaise après une quatrième nuit de protestations contre les restrictions sanitaires imposées en réponse à la reprise de l'épidémie de Covid-19.

Pays-Bas: nouvelles arrestations après une quatrième nuit de tensions
©AFP
Belga

Dans les villes de Zwolle, Groningue (nord) et Roosendaal (sud), des petits groupes ont causé des troubles, sans commune mesure cependant avec les heurts survenus durant le week-end dans les grandes métropoles de Rotterdam ou La Haye, qui avaient été dénoncés comme de la "violence pure" de la part d'"idiots" par le Premier ministre Mark Rutte.

Son gouvernement envisage de prendre des mesures semblables à un confinement si l'épidémie ne ralentit pas.

A Zwolle, où les autorités redoutaient de nouvelles violences, l'état d'urgence avait été déclaré et 13 personnes ont été arrêtées, a indiqué sur Twitter la police locale.

Selon la chaîne RTL, les suspects ont été arrêtés pour divers délits, détention de feux d'artifice, désobéissance envers la police ou défaut de carte d'identité.

A Roosendaal, huit personnes ont été arrêtées dont trois pour avoir allumé des incendies, selon l'agence de presse ANP, et à Groningue, la police est aussi intervenue pour réprimer des groupes de jeunes, selon RTL.

Plus de 150 personnes au total ont été arrêtées en marge des manifestations suscitées par le retour des restrictions sanitaires le 13 novembre.

Les bars, les restaurants et les magasins essentiels comme les supermarchés doivent fermer à 20H00 et les magasins non essentiels à 18H00.

Les citoyens sont appelés à ne pas accueillir plus de quatre personnes chez eux et à faire du télétravail. Les manifestations publiques sont supprimées et les matches de football joués à huis clos.

Et le gouvernement a également dévoilé un projet de loi pour réserver le pass sanitaire aux seuls vaccinés et guéris du Covid-19. Avec cette législation controversée, les bars, restaurants et de nombreux lieux publics pourraient refuser l'accès aux non vaccinés.

Des tensions étaient apparues dès l'annonce des mesures le 12 novembre.

Vendredi soir, la manifestation a tourné à l'émeute à Rotterdam, et la police a ouvert le feu, faisant quatre blessés. Le lendemain, cinq policiers ont été blessés à La Haye dans des heurts samedi soir avec les manifestants, qui ont lancé des pierres, brûlé des vélos et tiré des feux d'artifices. (

Sur le même sujet