La loi d’amnistie post-Franco de nouveau remise en question: "Une honte que les victimes doivent aller en Argentine pour demander justice"

Elle est aujourd’hui critiquée à gauche car considérée comme une loi favorisant l’oubli des crimes franquistes.

La loi d’amnistie post-Franco de nouveau remise en question: "Une honte que les victimes doivent aller en Argentine pour demander justice"
©AP
Paco Audije, correspondant à Madrid
Depuis la mort du dictateur Francisco Franco, il y a 46 ans, l’Espagne revient sans cesse sur la manière dont fut organisée la transition démocratique. À gauche, on débat aussi sur le degré de réparation des victimes de quatre décennies de franquisme. Pour...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité