Restrictions pour les non vaccinés, dose de rappel, obligation vaccinale étendue: l'Italie impose de nouvelles mesures face à la flambée de Covid

Face à la flambée de nouveaux cas de Covid-19 qui touche l'Europe, l'Italie a adopté mercredi de nouvelles mesures, notamment une accélération de la dose de rappel du vaccin et des restrictions pour les non-vaccinés.

Restrictions pour les non vaccinés, dose de rappel, obligation vaccinale étendue: l'Italie impose de nouvelles mesures face à la flambée de Covid
©AP

"Notre situation est l'une des meilleures en Europe", a souligné le chef du gouvernement Mario Draghi devant la presse, "mais cette situation est en légère mais constante détérioration".

Le gouvernement a ainsi décidé que les personnes non vaccinées ne pourront plus avoir accès aux restaurants, bars, cinémas, théâtres, discothèques et salles de musculation.

Seules les personnes vaccinées et celles guéries depuis moins de six mois pourront y accéder, tandis que celles qui jusqu'à présent étaient autorisées à y entrer en montrant simplement le résultat négatif d'un test ne pourront plus le faire.

Ces mesures entreront en vigueur à partir du 6 décembre et seront valables jusqu'au 15 janvier, sauf aggravation de la situation.

Par ailleurs, depuis ce mercredi, tous les Italiens de plus de 40 ans peuvent recevoir la dose de rappel déjà cinq mois après la seconde dose, le ministère de la Santé ayant décidé de raccourcir le délai de six mois initialement prévu.

Les plus de 18 ans pourront obtenir cette troisième dose à partir du 1er décembre, a précisé le ministre de la Santé Roberto Speranza.

Cette troisième dose sera obligatoire à partir du 15 décembre pour tout le personnel sanitaire.

L'obligation de vaccination, jusqu'à présent valable pour le personnel sanitaire et enseignant, sera étendue au personnel administratif de ces deux secteurs, ainsi qu'à tous les membres des forces de l'ordre et les militaires.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), l'agence sanitaire de l'UE chargée des épidémies, a appelé mercredi l'Europe à prendre "urgemment" des mesures face à la nouvelle vague de Covid-19, au lendemain d'un avertissement de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) sur le risque d'une nouvelle hécatombe cet hiver avec plus de 700.000 morts supplémentaires.

L'Italie, qui a payé un lourd tribut avec plus de 133.000 morts depuis le début de la pandémie, fait figure de bon élève en Europe avec plus de 75% de la population vaccinée.