Avec un nouveau durcissement des restrictions sanitaires, les Pays-Bas craignent de nouvelles émeutes

Le gouvernement néerlandais s'apprête à annoncer vendredi un renforcement des restrictions sanitaires pour lutter contre une flambée des cas de Covid-19 aux Pays-Bas, où la police "se prépare" à de nouvelles émeutes et de protestations.

Avec un nouveau durcissement des restrictions sanitaires, les Pays-Bas craignent de nouvelles émeutes
©AFP
AFP

Lors d'une conférence de presse, prévue vendredi soir, le Premier ministre Mark Rutte pourrait annoncer la fermeture des bars et des restaurants à 17H00 (1600 GMT), au lieu de 20H00 (19H00 GMT) actuellement, ont rapporté les médias locaux.

Un renforcement des mesures actuelles risque d'enflammer une situation déjà tendue aux Pays-Bas, théâtre de quatre nuits sous haute tension dans différentes villes depuis vendredi, notamment à Rotterdam et La Haye.

"On garde les oreilles et les yeux ouverts et on se prépare", a déclaré Gijs van Nimwegen, porte-parole de la police de Rotterdam. "Nous espérons que cela restera calme, partout aux Pays-Bas et à Rotterdam", a-t-il ajouté auprès de l'AFP.

Le pays a réintroduit la semaine dernière un confinement partiel, avec une série de restrictions sanitaires touchant notamment le secteur de la restauration. Le gouvernement projette également d'interdire certains lieux aux non-vaccinés, notamment les bars et les restaurants.

Pour la deuxième année consécutive, les feux d'artifice traditionnellement tirés à l'occasion du Nouvel An, qui font habituellement de nombreux blessés, sont également interdits, pour éviter de surcharger les hôpitaux.

Les citoyens sont appelés à ne pas accueillir plus de quatre personnes chez eux et à faire du télétravail. Les manifestations publiques sont interdites et les matches de football joués à huis clos.

Affrontements

Malgré ces mesures, les Pays-Bas, qui comptent 17 millions d'habitants, enregistrent toujours plus de 22.000 nouveaux cas par jour. La situation a poussé l'exécutif à avancer d'une semaine la conférence de presse du Premier ministre.

L'équipe d'experts (OMT) qui conseille le gouvernement depuis le début de la pandémie préconise cependant de ne pas fermer les écoles, collèges, lycées et universités, malgré une explosion des cas chez les élèves.

L'OMT estime qu'une nouvelle fermeture des établissements scolaires, comme cela avait été le cas au début de la pandémie, serait néfaste au développement des enfants et des jeunes.

Les deux dernières conférences du Premier ministre consacrées à l'épidémie ont été marquées par des affrontements entre police et protestataires devant les ministères à La Haye.

Puis une manifestation anti-restrictions, organisée via les réseaux sociaux, a rapidement dérapé vendredi à Rotterdam, où des voitures ont été incendiées, des policiers caillassés et visés avec des feux d'artifice par des centaines de jeunes encapuchonnés et des hooligans.

Au total, 173 personnes ont été arrêtées dans l'ensemble du pays depuis vendredi. Deux émeutiers ont été condamnés à de la prison ferme pour avoir jeté des pierres sur les forces de l'ordre.

Sur le même sujet