Le nouveau gouvernement allemand entend mener "une politique européenne active"

La Russie et la Chine pourraient poser problème à la future cheffe de la diplomatie.

L’écologiste Annalena Baerbock, ici avec son coprésident des verts Robert Habeck le 25 novembre à Berlin, devrait devenir ministre des Affaires étrangères.
L’écologiste Annalena Baerbock, ici avec son coprésident des verts Robert Habeck le 25 novembre à Berlin, devrait devenir ministre des Affaires étrangères. ©Kay Nietfeld/dpa
Nerbollier Delphine
Les grands principes de la future politique étrangère et européenne de l'Allemagne sont désormais connus. Sociaux-démocrates (SPD), écologistes (Alliance90/Les Verts) et libéraux (FDP) les ont dévoilés lors de la présentation de leur accord de coalition, négocié durant huit semaines intenses. "On peut s'attendre à une coalition très pro-européenne", analyse Daniela Schwarzer, directrice de l'Institut allemand...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet