Lutte contre le variant Omicron : Ursula von der Leyen révèle une clause du contrat signé avec Pfizer

Par cette clause, le laboratoire s'engage à être en mesure d'adapter son vaccin dans les 100 jours, a-t-elle affirmé.

Lutte contre le variant Omicron : Ursula von der Leyen révèle une clause du contrat signé avec Pfizer
©AFP

Une "course contre la montre" est engagée pour analyser le nouveau variant Omicron du coronavirus et comprendre s'il faut adapter les vaccins, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dimanche à Riga.

"Nous savons que nous sommes maintenant engagés dans une course contre la montre", a dit Mme von der Leyen, appelant les populations à prendre des précautions pour donner aux scientifiques le temps d'analyser le nouveau variant.

"Scientifiques et fabricants ont besoin de deux à trois semaines pour avoir une vision complète des caractéristiques des mutations de ce variant Omicron", a-t-elle ajouté.

"Nous devons gagner du temps", a-t-elle poursuivi, appelant les populations à se faire vacciner, à porter le masque et à respecter la distanciation nécessaire.

Elle a indiqué qu'un contrat signé cet été par la Commission européenne avec la coentreprise BioNTech-Pfizer pour 1,8 milliard de doses de vaccin comprenait une clause prévoyant le cas d'un variant échappant au vaccin existant.

Par cette clause, le laboratoire s'engage alors à être en mesure d'adapter son vaccin dans les 100 jours, a-t-elle affirmé.

Le nouveau variant, dont l'identification a été annoncée jeudi en Afrique du Sud, s'est répandu dans nombre de pays, suscitant une inquiétude croissante notamment en Europe.

Sur le même sujet