Après un faux départ, Magdalena Andersson devient Première ministre: un bulldozer au style direct qui détonne dans une Suède policée

Élue la semaine passée, démissionnaire sept heures plus tard, elle a finalement été réélue lundi.

Slim Allagui, correspondant en Europe du Nord
Après un faux départ, Magdalena Andersson devient Première ministre: un bulldozer au style direct qui détonne dans une Suède policée
©AP
Lundi, 13 h 50 à Stockholm, le Riksdag, le Parlement monocaméral suédois, a voté pour la deuxième fois en six jours la nomination de la première femme cheffe de gouvernement de l'histoire de la Suède. Sous les applaudissements des députés, Magdalena Andersson, ancienne ministre des Finances,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet