Au procès des attentats de Paris, un enquêteur belge évoque l’ombre du petit frère d’Abrini

Inculpé tant dans les attentats de Paris et de Bruxelles, Mohamed Abrini est passé du profil de délinquant multirécidiviste à celui de partisan du djihad armé.

Céline Martelet (Correspondance particulière à Paris)
Au procès des attentats de Paris, un enquêteur belge évoque l’ombre du petit frère d’Abrini
©AFP
Sur les multiples photos projetées sur les écrans de la cour d’assises spéciale, il sourit. Un large sourire qui vient barrer un visage d’adolescent. À proximité, une arme. Le plus souvent une kalachnikov. Soulaiman Abrini est le dernier des fils de la famille Abrini. En janvier 2014, il a 20 ans et quitte...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité