La Commission européenne propose de réformer les règles de Schengen pour préserver la libre circulation

Elle veut favoriser la coordination entre États membres et adapter le code Schengen aux nouveaux défis que sont les crise sanitaires et l'instrumentalisation de la migration par des pays tiers.

La Commission européenne propose de réformer les règles de Schengen pour préserver la libre circulation
©AFP
Ces dernières années, les attaques terroristes, les mouvements migratoires et la pandémie de Covid-19 ont ébranlé le principe de libre circulation en vigueur au sein de l'espace Schengen. Pour faire face à ces événements et phénomènes, les pays Schengen (vingt-deux pays de l'Union européenne et la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l'Islande) ont réintroduit plus souvent qu'à leur tour des contrôles aux frontières internes de la zone, en ordre dispersé, souvent, et, dans le cas de l'Allemagne, de l'Autriche, de la France, du Danemark, de la Norvège et de la...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité