Allemagne : un adversaire de Merkel prend la tête de la CDU en crise

Friedrich Merz, adversaire de toujours d'Angela Merkel, a été désigné vendredi pour prendre la direction des conservateurs allemands de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), en crise depuis sa retentissante défaite aux élections législatives et désormais dans l'opposition.

Allemagne : un adversaire de Merkel prend la tête de la CDU en crise
©AFP
AFP

Près de trois ans seulement après un tonitruant retour sur la scène politique, ce baron de 66 ans s'est adjugé 62,1% des suffrages des membres de la CDU face aux deux autres candidats, dont un proche de Mme Merkel, Helge Braun (12,1%) et Norbert Röttgen (25,8%), selon les résultats annoncés par le secrétaire général, Paul Ziemiak.

Friedrich Merz, tenant d'une ligne économique libérale, va devoir s'atteler à redresser un parti laminé par sa défaite aux élections du 26 septembre où il a enregistré le score le plus faible de son histoire (18,9%) après 16 ans à diriger le pays.

Cette déroute sans précédent avait conduit l'actuel président, rendu personnellement responsable de la défaite, Armin Laschet, à jeter l'éponge après moins d'un an à la tête de la CDU.

Appelés pour la première fois à élire directement leur dirigeant, près de 250.000 membres de la CDU --sur un total de 400.000 -- ont participé à ce vote. L'élection proprement dite de Friedrich Merz n'aura lieu que les 21 et 22 janvier lors d'un congrès de la CDU.

Rival de toujours d'Angela Merkel, qui a quitté le pouvoir début décembre avec une popularité au sommet, Friedrich Merz aura dû s'y reprendre à trois reprises pour prendre la tête de la CDU.

Pour ce parti, qui a dominé la vie politique allemande d'après-guerre, c'est le troisième changement de direction en trois ans après l'ancienne ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer et Armin Laschet. A chaque fois jusqu'ici, Friedrich Merz avait échoué.

A peine désigné, il a d'ailleurs reconnu que la CDU était dans un "état d'urgence" depuis trois ans. "Il ne faut pas que cela ne renouvelle", a-t-il ajouté.

Avant de revenir au premier plan fin 2018 quand Angela Merkel avait, elle, annoncé son retrait progressif, Friedrich Merz était actif dans la finance.

Avocat dans un grand cabinet d'affaires à Düsseldorf, il avait accumulé les millions et les postes d'influence dans de grandes entreprises allemandes.

Sur le même sujet