"Un effondrement calamiteux", "une humiliation" : les médias britanniques réagissent à la défaite du parti de Boris Johnson

Les médias britanniques ont qualifié vendredi d'"humiliation" pour le Premier ministre Boris Johnson la défaite de son parti conservateur lors d'une législative partielle en Angleterre, y voyant un "cauchemar avant Noël".

"Un effondrement calamiteux", "une humiliation" : les médias britanniques réagissent à la défaite du parti de Boris Johnson
©AFP

Ce scrutin dans le North Shropshire, circonscription très rurale du centre de l'Angleterre acquise de longue date aux conservateurs, a été remportée par les libéraux-démocrates avec 47% des suffrages.

L'élection avait des allures de référendum pour le dirigeant conservateur de 57 ans visé par des scandales, qui en ressort encore plus affaibli.

Pour le quotidien conservateur Telegraph, ce "résultat choc" représente une "humiliation" pour Boris Johnson dont le parti tenait la circonscription depuis près de 200 ans.

"L'effondrement calamiteux du soutien aux conservateurs (...) va effrayer de nombreux députés conservateurs et risque de soulever des questions sur l'avenir de Johnson", note le quotidien de gauche The Guardian.

"Ce résultat ajoute une peu plus de pression sur le Premier ministre, qui a déjà enduré des semaines douloureuses à Westminster", renchérit le Times.

La révélation d'événements festifs à Downing Street à l'hiver 2020, alors que les Britanniques étaient soumis à de fortes restrictions pour lutter contre la pandémie de coronavirus, a ébranlé la popularité de Boris Johnson.

S'y est ajoutée jeudi la révélation par les journaux The Guardian et The Independant d'une apparition de Boris Johnson à un pot à Downing Street le 15 mai 2020, malgré les restrictions sanitaires.

Ces affaires tombent au plus mal pour M. Johnson, au moment où le Royaume-Uni est confronté, selon ses termes, à un "raz-de-marée" de contaminations dues au variant Omicron du coronavirus dans un pays qui déplore près de 147.000 morts.

Sa crédibilité fragilisée, il a peiné mardi au Parlement à faire accepter de nouvelles restrictions anti-Covid.

Pour le Daily Mail, Boris Johnson vit un "cauchemar avant Noël" et la défaite révèle le "niveau élevé de fureur publique contre le Premier ministre".

"Les électeurs du North Shropshire en ont eu marre", a reconnu vendredi sur SkyNews le président du Parti conservateur Oliver Dowden. Je pense qu'ils voulaient nous envoyer un message et (...), nous l'avons bien entendu".