"Extrêmement" préoccupé par le variant Omicron, le maire de Londres déclenche une procédure d'alerte

Le maire de Londres Sadiq Khan s'est dit samedi "extrêmement" préoccupé par la propagation du variant Omicron du coronavirus, désormais dominant dans la capitale britannique, et a déclenché une procédure d'alerte impliquant une réponse coordonnée des services publics.

"Extrêmement" préoccupé par le variant Omicron, le maire de Londres déclenche une procédure d'alerte
©AP

Dans tout le Royaume-Uni, 90.418 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés samedi, en léger recul par rapport à la veille (plus de 93.000) et après trois jours consécutifs de nouveaux records quotidiens.

"L'augmentation du nombre de cas du variant Omicron dans notre capitale est extrêmement préoccupante", a déclaré le maire travailliste de Londres dans un communiqué, annonçant avoir déclaré pour la deuxième fois depuis le début de la pandémie un "incident majeur".

Cette procédure avait déjà été déclenchée le 8 janvier 2021 alors que les hôpitaux londoniens étaient menacés de submersion.

"Le variant Omicron est rapidement devenu dominant avec un nombre de cas augmentant rapidement et le nombre de patients dans nos hôpitaux est de nouveau à la hausse", a ajouté Sadiq Khan, appelant tous les Londoniens à se faire vacciner.

Selon la municipalité de Londres, la ville a enregistré 65.525 nouveaux cas de coronavirus dans les sept derniers jours, dont 26.418 dans les 24 dernières heures.

De nombreux services publics comme les hôpitaux, pompiers ou la police sont ainsi confrontés à des manques de personnel en raison des absences causées par le virus.

L'agence de sécurité sanitaire britannique a indiqué samedi que plus de 10.000 nouveaux cas confirmés du variant Omicron ont été détectés, portant le total à près de 25.000.

Vendredi, plus de 93.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés au total, battant un nouveau record pour le troisième jour consécutif.

Selon plusieurs médias britanniques, le gouvernement envisage d'interdire les rassemblements en intérieur après Noël pendant deux semaines pour tenter de briser la vague de contaminations.

Figurant parmi les pays les plus durement touchés, le Royaume-Uni déplore plus de 147.000 morts depuis le début de la pandémie.

Sur le même sujet