Positif au Covid-19, Nicolas Dupont-Aignan a "oublié" de s'isoler quand il était cas contact

Un oubli gênant.

Positif au Covid-19, Nicolas Dupont-Aignan a "oublié" de s'isoler quand il était cas contact
©ABACAPRESS

Nicolas Dupont-Aignan a été testé positif au Covid-19 la semaine dernière. "Il arrive à la fin de sa période d'isolement", a indiqué Pierre-Jean Robinot, le secrétaire général de son mouvement politique, à l'AFP. "Lorsqu'il m'a appelé pour me dire qu'il était positif, nous avons fait le point sur les gens qu'il avait rencontrés et nous les avons prévenus", a-t-il ensuite continué, précisant ne pas avoir été contaminé.

Et si l'homme politique français arrive donc bel et bien à la fin de sa période d'isolement, celui-ci aurait commis un oubli quelque peu gênant. En effet, selon les informations de Libération, Nicolas Dupont-Aignan aurait continué à participer à des réunions alors qu'il se savait cas contact de son épouse, positive au Covid-19. Il s'est par exemple rendu à l'Assemblée nationale avec une délégation de députés italiens le 7 et 8 décembre, comme en témoigne une photo publiée sur son compte Instagram.

Ayant été testé positif au coronavirus par la suite, l'homme politique a pu participer à la diffusion du virus. Le leader de Debout la France est connu pour ses positions tranchées quant au pass sanitaire et aux vaccins.

Droit de réponse de Nicolas Dupont-Aignan (mise à jour)

"En application de l'article 13 de la loi sur la Presse de 1881, de l'article 6, IV et V, de la loi n" 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique qui encadre le droit de réponse, du décret nº 2007-1527 du 24 octobre 2007 relatif au droit de réponse, j'ai l'honneur par la présente de vous demander d'insérer le droit de réponse ci-après :

Dans une série de tweets publiés le 20 décembre 2021, des éléments contraires à la réalité ont été affirmés et qui ont ensuite été réitérés dans les colonnes de votre journal (le 21 décembre 2021) à savoir, d'une part que, bien que soi-disant malade, j'aurais été responsable de la circulation du virus, pour m'être rendu à la commission des affaires étrangères du mercredi 8 décembre et d'autre part que, bien qu'étant cas contact, je n'aurais alerté personne.

De toute évidence, il semblerait que l'on remette en cause mon sens s responsabilités et on m'accuse de faire « délibérément voyager le virus » de la Covid-19, sans disposer des éléments suivants :

Concernant la première accusation : en perspective d'un déplacement en Lorraine le mercredi 8 décembre, je me suis soumis à un test, comme je le fais avant de prendre le train, le mardi 7 à 19h44. De même, mon épouse avait effectué un test le même jour, dont elle a appris qu'il était lui aussi négatif à 15h38. Le lendemain, mercredi 8 décembre, je suis passé en commission des affaires étrangères à 9h30 en toute tranquillité d'esprit avant d'aller prendre mon train Gare de l'Est à 11h00 pour me rendre dans les Vosges. Le jeudi 9 décembre, j'ai effectué un autre test Nancy dont le résultat négatif m'a été communiqué à 9h04, afin prendre mon train à Nancy à 13h00 pour rentrer à Paris. Je n'étais par conséquent pas malade, lorsque je me suis rendu à l'Assemblée nationale.

Quant à la seconde accusation, selon laquelle j'aurais été cas contact de mon épouse sans avoir prévenu quiconque, elle est totalement mensongère, puisque mon épouse avait fait un test négatif le mardi 7 décembre à 15h38, et que ce n'est que le jeudi 9 à 13h00, en prenant mon train, que j'ai appris de sa part, que son nouveau test, cette-fois ci PCR et dont le résultat lui est parvenu à 10h41, était positif. Dès mon arrivée gare de l'Est, je suis rentré chez moi et pouvant être cas contact, je me suis isolé et j'ai annulé ma présence prévue au Conseil municipal d'Yerres le soir. J'ai alors effectué un troisième test le vendredi 10, qui s'est avéré lui positif. Je suis donc resté à mon domicile en isolement pour me soigner.En conséquence, ces affirmations portent atteinte à ma responsabilité de citoyen et à mon éthique d'élu !"

Nicolas Dupont-Aignan