Le variant Omicron désormais dominant aux Pays-Bas

Le variant Omicron du coronavirus est désormais dominant aux Pays-Bas, a annoncé mardi l'Institut national néerlandais pour la Santé publique et l'Environnement (RIVM).

Le variant Omicron désormais dominant aux Pays-Bas
©AP
ANP

Cela signifie concrètement que plus de la moitié des contaminations enregistrées sont dues à ce variant. Le variant Delta occupe désormais la deuxième place. L'Institut national néerlandais pour la Santé publique et l'Environnement s'attend à ce que la propagation rapide du variant Omicron "entraîne des infections supplémentaires dans un avenir proche, ce qui augmentera également le nombre d'hospitalisations".

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 aux Pays-Bas continue néanmoins, pour l'instant, de diminuer. Toutefois, la baisse ralentit et le nombre d'admissions à l'hôpital et de décès diminue également plus lentement qu'au cours des semaines précédentes.

Le ministre de la Santé publique, Karl Lauterbach, a par ailleurs annoncé mardi avoir commandé près d'un million de doses de Paxlovid, le nouveau médicament de Pfizer destiné à soigner les infections au coronavirus. Les premières livraisons sont attendues pour janvier. "Le médicament est extrêmement prometteur, car lorsqu'il est administré à un stade précoce, il peut clairement atténuer une évolution sévère du Covid-19", a déclaré le ministre. "Je compte sur lui pour éviter des situations graves dans les unités de soins intensifs."

En Belgique, la Taskforce Covid Therapeutics, chargée par le gouvernement fédéral de se pencher sur l'achat de traitements contre le coronavirus, avait quant à elle recommandé d'acheter 10.000 doses de Paxlovid, le 22 décembre. Elles seront d'abord utilisées dans les hôpitaux et dans le cadre d'une étude clinique, avait expliqué la porte-parole de la Taskforce, Karin Rondia. Auparavant, le groupe de travail avait donné son feu vert à l'achat de 10.000 doses du médicament Molnupiravir de la firme américaine Merck.

Bien que le Paxlovid n'a pas encore reçu l'approbation de l'Agence européenne des médicaments (EMA), elle a autorisé son utilisation en cas d'urgence, à la mi-décembre. La FDA, l'organisme américain de surveillance des médicaments, a quant à elle accordé une autorisation d'urgence au Paxlovid juste avant Noël.

Sur le même sujet