La France maintient la pression sur le Royaume-Uni afin d'obtenir des licences pour ses pêcheurs

La date butoir du 10 décembre, unilatéralement fixée par la France, a été dépassée sans qu’une solution définitive soit trouvée pour les pêcheurs français qui n’ont pas reçu de licence pour accéder aux eaux britanniques et anglo-normandes. Paris ne lâche pas l’affaire et a annoncé, le 17 décembre, son intention de demander à la Commission européenne d’engager une procédure en contentieux contre le Royaume-Uni dans le cadre prévu par l’accord sur les relations post-Brexit.

La France maintient la pression sur le Royaume-Uni afin d'obtenir des licences pour ses pêcheurs
©AFP
L’accord de commerce et de coopération conclu et signé fin 2020 par le Royaume-Uni et l’Union européenne prévoit que les prises effectuées par la seconde dans les eaux du premier diminuent progressivement jusqu’à 25 % à l’horizon 2026. L’European Fisheries Alliance a calculé que 42 % des poissons pêchés dans l’Union (jusqu’à 60 % pour certaines...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet