En prenant le parti des Serbes de Bosnie, Viktor Orbán s’est immiscé dans un jeu dangereux dans les Balkans

Il prend fait et cause pour Milorad Dodik, le chef des Serbes de Bosnie, qui fait planer une menace séparatiste.

En prenant le parti des Serbes de Bosnie, Viktor Orbán s’est immiscé dans un jeu dangereux dans les Balkans
©AFP
Corentin Léotard, correspondant à Budapest
Les velléités séparatistes prêtées à Miroslav Dodik font craindre un nouvel éclatement de la Bosnie-Herzégovine. Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, qui a gagné en influence dans la région des Balkans s'étirant au sud de la Hongrie, s'est immiscé dans ce jeu dangereux en prenant le parti du principal représentant des Serbes de Bosnie-Herzégovine. "Les Balkans ne peuvent pas être stabilisés sans les Serbes et les Balkans ne peuvent pas être...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet