Entre "incohérences" et "coup politique", le pass vaccinal ne passe pas en France

Contre toute attente, l’examen du pass vaccinal a provoqué une bronca à l’Assemblée nationale. L’opposition se félicite de son coup d’éclat. Dans le même temps, la France a enregistré près de 300 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures.

Jean-Luc Mélenchon, chef du parti La France insoumise, à la tribune de l’Assemblée nationale lors des débats sur le pass vaccinal, le 3 janvier 2021.
Jean-Luc Mélenchon, chef du parti La France insoumise, à la tribune de l’Assemblée nationale lors des débats sur le pass vaccinal, le 3 janvier 2021. ©BELGAIMAGE
Des membres de la majorité qualifiés d'"amateurs", des ténors de l'opposition accusés d'être des "irresponsables" : les noms d'oiseaux ont fusé après le couac survenu à l'Assemblée nationale. Dans la nuit du 3 au 4 janvier, à minuit précisément, les députés ont soudainement interrompu l'examen du douzième projet de loi lié à la gestion de la crise sanitaire visant à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Après environ huit heures de débats, plus de 500 amendements devaient encore être examinés. La séance aurait pu être prolongée après minuit, comme c'est le cas parfois pour terminer l'étude d'un texte et comme le demandait le ministre...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet