"Un président ne devrait pas dire ça", "Consternant": la classe politique française réagit aux propos de Macron sur les non-vaccinés

Dans une interview au Parisien, le président français a déclaré être décidé à "emmerder" les non-vaccinés "jusqu'au bout".

"Un président ne devrait pas dire ça", "Consternant": la classe politique française réagit aux propos de Macron sur les non-vaccinés
©AFP
La Rédaction avec AFP

Emmanuel Macron a déclaré mardi, dans un entretien au Parisien, être décidé à "emmerder" les non-vaccinés "jusqu'au bout" en "limitant pour eux, autant que possible, l'accès aux activités de la vie sociale".

Très vite, les propos du président français ont suscité la polémique sur les réseaux sociaux.

Le candidat LFI à la présidentielle et député Jean-Luc Mélenchon a été l'un des premiers responsables à réagir. "Le Président maîtrise-t-il ce qu'il dit? L'OMS dit "convaincre plutôt que contraindre". Et lui? "Emmerder davantage". Consternant", dénonce-t-il dans un tweet.

Pour Marine Le Pen, la candidate du RN, "un Président ne devrait pas dire ça. Le garant de l'unité de la nation s'obstine à la diviser et assume vouloir faire des non-vaccinés des citoyens de seconde zone. Emmanuel Macron est indigne de sa fonction".

"Président, j'arrêterai d'emmerder les Français. Le Président sortant, lui, parle ouvertement d'emmerder une catégorie de Français", a aussi immédiatement twitté l'autre candidat d'extrême droite Eric Zemmour.

Chez LR, Bruno Retailleau a estimé qu'aucune "urgence sanitaire ne justifie de tels mots. Emmanuel Macron dit avoir appris à aimer les Français, il aime surtout les mépriser. On peut encourager à la vaccination sans insulter personne ni pousser à la radicalisation", a-t-il affirmé.