"Un grand Européen", "la démocratie a perdu un champion" : les politiques européens saluent la mémoire de David Sassoli

Le président du Parlement européen, le social-démocrate italien David Sassoli, est décédé mardi en Italie à l'âge de 65 ans, laissant le souvenir d'un "champion de la démocratie" et d'un "combattant de l'Europe" selon les hommages d'eurodéputés et dirigeants de l'UE.

AFP/Belga

"Européen sincère et passionné, sa chaleur humaine, sa générosité, sa convivialité et son sourire nous manquent déjà", a réagi le président du Conseil européen Charles Michel.

"Je suis extrêmement attristée par cette perte terrible d'un grand Européen et fier Italien, journaliste attentionné, extraordinaire président du Parlement et avant tout un ami cher", a abondé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Son groupe, les sociaux-démocrates (S&D), deuxième force politique au Parlement européen, avait renoncé à la mi-décembre à présenter un candidat, ouvrant la voie à l'élection de la candidate du PPE (droite), l'actuelle première vice-présidente du Parlement, la Maltaise Roberta Metsola.

"J'ai le coeur brisé. L'Europe a perdu un leader, j'ai perdu un ami, la démocratie a perdu un champion", a indiqué cette dernière sur Twitter.

"Nous nous souviendrons d'un leader de la démocratie et pro-européen. Tu étais lumineux, généreux, joyeux", a renchéri son compatriote Paolo Gentiloni, commissaire européen à l'Economie. "Sa gentillesse était une inspiration pour tous", a abondé Frans Timmermans, vice-président de la Commission.

En Belgique, quelques eurodéputés ont également déjà réagi, notamment Benoît Lutgen qui salue "un passionné de la construction européenne" qui a conduit l'institution d'une "main ferme mais toujours bienveillante".

Le co-président du groupe des Verts/ALE, Philippe Lamberts, s'est dit "bouleversé" par le décès de David Sassoli. "Je garderai en mémoire sa gentillesse et son souci du bien commun."

Le député libéral Olivier Chastel a appris "avec beaucoup de tristesse" le décès du président du Parlement. "Nous perdons un grand Européen", a-t-il commenté sur Twitter.

Marc Botenga, eurodéputé pour le PTB, se souviendra "de son engagement sans faille et de sa gentillesse".