"Triste symptôme de décadence morale et intellectuelle" : un membre du Congrès américain accusé d'exploiter l'Holocauste par le musée d'Auschwitz

Des propos choquants.

"Triste symptôme de décadence morale et intellectuelle" : un membre du Congrès américain accusé d'exploiter l'Holocauste par le musée d'Auschwitz
©ABACAPRESS

Les propos de Warren Davidson, représentant de l'Ohio, ont fait le tour du monde. Sur Twitter, l'américain avait comparé le fait d'avoir besoin d'une preuve de vaccination aux laissez-passer de l'époque nazie. Ce membre du Congrès réagissait à une publication de la maire de Washington. Celle-ci rappelait qu'il était nécessaire, depuis ce week-end, de porter un masque et d'être en possession d'une preuve de vaccination pour se rendre dans les lieux fermés.

Warren Davidson a donc jugé opportun de répondre au message de prévention à l'aide d'une photo d'un "Gesundheitpass", ces pass que les citoyens devaient porter sur eux en permanence pour prouver leur identité aux nazis. "Cela a déjà été fait", a-t-il écrit pour accompagner la photo. "Rappelons que les nazis ont déshumanisé le peuple juif avant de le ségréguer, l'ont ségrégué avant de l'emprisonner, l'ont emprisonné avant de le réduire en esclavage, l'ont réduit en esclavage avant de le massacrer", a ensuite ajouté Warren Davidson. "La déshumanisation et la ségrégation sont en cours - et c'est mal".

Les propos qui n'ont pas tardé à être condamnés par le musée d'Auschwitz. "L'exploitation de la tragédie de toutes les personnes qui, entre 1933 et 1945, ont souffert, ont été humiliées, torturées et assassinées par le régime totalitaire de l'Allemagne nazie, dans le cadre d'un débat sur les vaccins et les limitations des covidés à l'heure de la pandémie mondiale, est un triste symptôme de décadence morale et intellectuelle", a répondu le compte Twitter anglophone du mémorial polonais.