Margherita Sarfatti, l’amante juive de Mussolini qui a propulsé le "Duce" à la tête de l’Italie

De mémoire collective, le fascisme a longtemps été considéré comme une affaire d’hommes. Grande absente des ouvrages historiques, la journaliste Margherita Sarfatti a pourtant considérablement influencé la politique de Mussolini et joué un rôle crucial dans l’avènement de la doctrine fasciste en Italie. Membre fondatrice du Parti National Fasciste (PNF), directrice de propagande, elle a saisi le potentiel de son amant, le "Duce", et l’a amené à prendre le pouvoir lors de la Marche sur Rome. Avant que les lois antisémites la contraignent à l’exil. Parce qu’avant d’être italienne et fasciste, Margherita Sarfatti était surtout … juive. Dans le cadre de sa série "Il était une fois", Lalibre.be revient sur le parcours de cette femme de l’ombre.

Margherita Sarfatti, l’amante juive de Mussolini qui a propulsé le "Duce" à la tête de l’Italie
©Mario Nunes Vais, Public domain, via Wikimedia Commons
C’est à Venise, en avril 1880, que la future tête pensante du fascisme italien voit le jour. Margherita Sarfatti, née "Grassini", grandit au sein d’une famille juive bourgeoise et bénéficie d’une éducation scolaire et culturelle de qualité. Dotée d’une grande intelligence, elle est très tôt...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet