Les Verts finlandais changent d'avis sur le nucléaire : "Bien sûr que c'est une énergie durable"

La sortie ou non de l'atome divise les écologistes de toute l'Europe.

Les Verts finlandais changent d'avis sur le nucléaire : "Bien sûr que c'est une énergie durable"
©Shuterstock

Transition énergétique avec ou sans nucléaire ? Telle est la question qui anime l'Europe et particulièrement la Belgique. La Commission européenne prévoit une nouvelle taxonomie qui labellise le gaz naturel et le nucléaire parmi les énergies durables, afin d'atteindre son objectif de neutralité carbone.

Chez nous, la Vivaldi semble se diriger droit vers une sortie du nucléaire en 2025, une volonté fortement défendue par Ecolo notamment. En Finlande, le parti écologiste a récemment changé d'avis sur la question. C'est ce qu'a fait savoir le président des Verts, Atte Harjannes, au quotidien allemand Die Welt, expliquant que leur opinion se basait sur la "science".

"Bien sûr que [l'énergie nucléaire] est durable. La quantité de déchets est très faible par rapport à l'énorme quantité d'énergie neutre en CO2 que produit une centrale nucléaire. On peut stocker ces déchets en toute sécurité, contrairement aux gaz à effet de serre émis par une centrale à charbon ou à gaz", a-t-il argumenté, ses paroles étant relayées par le Courrier international.

Pour l'homme politique finlandais, cela paraît nécessaire pour atteindre la neutralité carbone. "Si l'intégration de l'énergie nucléaire nous y conduit plus rapidement, la fin justifie ce moyen". La Finlande a pour objectif de devenir négative en émissions de CO2 en 2035. Un revirement d'idée qui isole davantage l'Allemagne, qui mise sur le gaz, et la Belgique notamment qui campent sur leur position d'abandon de l'atome, a contrario de la France.

Sur le même sujet