"La loi du silence, c'est fini": Valérie Pécresse recadre Jean-Jacques Bourdin, accusé d'agression sexuelle

Le journaliste français est accusé d'agression sexuelle.

"La loi du silence, c'est fini": Valérie Pécresse recadre Jean-Jacques Bourdin, accusé d'agression sexuelle
©AFP
La Rédaction

Depuis quelques jours, Jean-Jacques Bourdin est dans la tourmente. Le 14 janvier dernier, une ancienne journaliste de BFM TV et RMC a en effet déposé plainte contre l'animateur phare pour "agression sexuelle". Ce mardi, on apprenait qu'une enquête avait été ouverte par le parquet de Paris.

Dans ce contexte particulier, Jean-Jacques Bourdin recevait Valérie Pécresse dans sa nouvelle émission "La France dans les yeux", ce mardi soir. Si la majorité des débats ont eu trait à la campagne présidentielle, Pécresse n'a pas manqué de rebondir sur la plainte visant le journaliste. Après avoir avoué s'être posé la question de sa participation à l'émission, la candidate des Républicains a ouvertement recadré Bourdin, dans un climat glacial.



"Très clairement ces accusations, si elles sont avérées, sont graves et doivent être condamnées", a-t-elle martelé, assurant que le combat contre le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes était "un combat personnel".

"Trop longtemps, la société a regardé ailleurs, a fermé les yeux", a-t-elle déclaré. Et de poursuivre: "Trop de femmes ont eu peur de porter plainte".

Si la candidate a tout de même assuré vouloir laisser la justice "trancher", elle s'est montrée formelle: "La loi du silence, c'est fini".

Valérie Pécresse en a profité pour affirmer que, si elle était élue présidente, elle ne laisserait aucune femme avoir peur de porter plainte: "Pour que la parole se libère, il faut que les femmes se sentent soutenues. Avec moi, elles le seront".

Visiblement touché, Jean-Jacques Bourdin a préféré ne pas répondre directement aux propos de la candidate.

Sur le même sujet