"Le président du mépris", "le président de l'inaction climatique": Macron sous le feu des critiques au Parlement européen

Ce mercredi, Emmanuel Macron tenait un discours au Parlement européen dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne.

"Le président du mépris", "le président de l'inaction climatique": Macron sous le feu des critiques au Parlement européen
©AFP
E.L

Le 1er janvier dernier, la France a officiellement pris la présidence du Conseil de l'Union européenne, et ce, pour une durée de six mois.

Dans ce cadre, le président Emmanuel Macron présentait ce mercredi sa vision et ses priorités pour l'Europe au cours d'un discours au pupitre du Parlement européen, à Strasbourg. A désormais trois mois de la présidentielle française, la déclaration de Macron - dont la candidature ne fait plus aucun doute - avait des airs de discours de campagne. Au même titre que le débat avec les eurodéputés qui s'en est suivi.

Le chef de l'Etat français a ainsi été attaqué par plusieurs personnalités politiques françaises, à commencer par Yannick Jadot, le candidat EELV à la présidentielle. L'écologiste a notamment dénoncé le manque d'ambition climatique du président sortant durant son mandat.

" Vous resterez dans l'histoire le président de l'inaction climatique ", a-t-il lancé. " Au fond vous êtes un climato-arrangeant, vous préférez signer des armistices avec les lobbys plutôt que de mener la guerre contre le dérèglement climatique ", a poursuivi l'eurodéputé, amer.

Yannick Jadot a également pointé "une alliance climaticide" avec la Pologne et la Hongrie" et critiqué la stratégie énergétique du président: " Vous promouvez le gaz pour sauver un nucléaire condamné à la faillite et vous sacrifiez ce faisant l'ambition climatique de l'Europe ".

"Président du mépris"

Parmi les déclarations cinglantes, l'on peut également retenir la prise de parole de Manon Aubry (La France Insoumise). " Votre bilan européen n'est qu'arrogance, impuissance et manigance ", a-t-elle lancé à Macron, en référence au slogan de la présidence française du Conseil de l'UE: "Relance, puissance, appartenance".

"

Sur le fond vous êtes le champion des compromissions et des doubles discours, mais sur la forme vous n'avez cessé d'être le président du mépris

", a encore déploré l'eurodéputée. "

Comment croire que vous ferez en Europe le contraire de ce que vous avez fait en France?

", s'est enfin interrogée Manon Aubry.

Sur le même sujet