Scandale du Partygate: quel est le complot du "pâté en croute" qui menace Boris Johnson?

Le Premier ministre britannique est dans la tourmente après des révélations de fêtes organisées à Downing Street en plein confinement.

E.L
Scandale du Partygate: quel est le complot du "pâté en croute" qui menace Boris Johnson?
©AFP

Depuis une dizaine de jours, le Premier ministre britannique Boris Johnson est sous le feu des critiques. En cause: l'organisation de différentes "lockdown parties" à Downing Street en mai 2020, alors que le Royaume-Uni était en confinement strict en raison de l'épidémie de coronavirus.

Depuis ces révélations, la colère gronde chez les Travaillistes, qui appellent à la démission du Premier ministre conservateur. Mais Boris Johnson est également ouvertement critiqué au sein de son propre parti. Ce mercredi, le député conservateur Christian Wakeford a d'ailleurs rejoint les rangs du "Labour" en guise de défiance. "Vous et le Parti conservateur dans son ensemble vous êtes montrés incapables d'offrir le leadership et le gouvernement que ce pays mérite", a lancé le député à Johnson.

Selon la presse britannique, une vingtaine d'autres jeunes députés conservateurs voudraient lancer une fronde en interne pour destituer Boris Johnson. Ces Tories, issus majoritairement de circonscriptions du "Red Wall" - une région du Royaume-Uni habituellement travailliste mais qui s'est jointe à la cause conservatrice lors des dernières législatives de 2019 - se seraient réunis ce mardi afin de discuter d'un éventuel vote de défiance envers leur leader. Une opération que la presse britannique a récemment qualifié de "pork plie plot", ou "complot du pâté en croûte" en français.

Comment pourrait aboutir le complot du "pâté en croûte"?

Pour évincer Boris Johnson de la tête du parti conservateur, et par la même occasion de son poste de Premier ministre, il faudrait d'abord qu'au moins 54 députés conservateurs signent un courrier réclamant officiellement un vote de défiance. Ces lettres doivent être envoyées au "comité 1922", le Comité en charge de l'organisation parlementaire du Parti conservateur, qui pourrait alors organiser le vote en interne. Pour le moment, comme expliqué plus haut, le quota semble encore loin d'être atteint car seul un groupe d'environ 20 députés auraient appelé à ce vote.

Ensuite, une fois le vote de défiance organisé, il faudrait que ce dernier recueille suffisamment de voix (la majorité) pour être entériné. Après le départ de Christian Wakeford chez les Travaillistes, il reste actuellement 359 députés conservateurs en poste: le vote devrait ainsi recueillir le "oui" d'au moins 180 députés pour être acté.

Theresa May, qui a précédé Boris Johnson à la tête du Parti conservateur, avait fait face à cette épreuve en 2018, mais le nombre de voix n'avait à l'époque pas été suffisant pour la destituer.

D'où vient le terme de "pâte en croûte"?

Le nom donné à ce "putsch" est attribué à la députée Alicia Kearns, qui serait à l'initiative de la réunion des conservateurs déçus organisée ce mardi. Alicia Kearns est la députée de la circonscription de Rutland & Melton, située dans l'Est de l'Angleterre, une région réputée pour sa célèbre "pork pie". Selon CNN, "ce n'est probablement pas une coïncidence que 'pork pie' rime avec 'lie' (mensonge en français, ndlr)", ce dont est inlassablement accusé Boris Johnson depuis une dizaine de jours.

Sur le même sujet