"Une instrumentalisation politique": l'épouse de Jean-Jacques Bourdin condamne les déclarations de Valérie Pécresse

Anne Nivat a dénoncé les propos de Valérie Pécresse à l'égard de son mari, accusé d'agression sexuelle.

"Une instrumentalisation politique": l'épouse de Jean-Jacques Bourdin condamne les déclarations de Valérie Pécresse
©BELGA / AFP

Ce mardi soir, Jean-Jacques Bourdin, dans la tourmente suite à des accusations d'agression sexuelle, recevait Valérie Pécresse sur BFM TV dans le cadre de l'émission politique "La France dans les yeux".

Après avoir avoué s'être questionnée sur sa participation à l'émission en raison des soupçons qui pèsent sur le journaliste, la candidate des Républicains l'a ensuite sévèrement recadré, assurant que de telles accusations - si elles étaient avérées - étaient "très graves" et devaient "être condamnées". "La loi du silence, c'est fini", a encore martelé la candidate à la présidentielle.

Ce mercredi soir, la journaliste Anne Nivat, épouse de Jean-Jacques Bourdin, a fustigé les propos de la présidente de la Région d’Île-de-France. Invitée sur le plateau de "C à vous", la grand reporter a accusé Pécresse de profiter de la situation à des fins politiques. "C'est une instrumentalisation politique immédiate, c'est de la communication", a-t-elle déploré. Et de poursuivre: "On a eu droit à un exercice de communication que je réprouve".

Celle qui partage la vie de Jean-Jacques Bourdin depuis 2006 a toutefois partagé l'avis de la candidate des Républicains sur certains points: "Je suis d'accord avec Valérie Pécresse quand elle se bat contre les violences faites aux femmes. Je suis d'accord avec Valérie Pécresse quand elle défend la présomption d'innocence et c'est nécessaire d'y croire".

Pour rappel, le parquet de Paris a ouvert une enquête le 18 janvier suite aux accusations envers Bourdin. BFM TV a également décidé de mener une enquête interne, tout en maintenant le journaliste à l'antenne.

Sur le même sujet