Le pass vaccinal entre en vigueur en France: tout ce que vous devez savoir

Covid-19 Depuis ce lundi, le pass sanitaire s’est transformé en pass vaccinal. Voici les détails.

Le pass vaccinal entre en vigueur en France: tout ce que vous devez savoir
©Shutterstock

Le pass vaccinal est désormais en vigueur en France depuis ce lundi. On a déjà évoqué les grandes lignes de ce dispositif déjà très contesté, et voici les détails.

1. Rien ne change pour passer la frontière

Les Belges qui ont de la famille en France ou une résidence secondaire ne doivent pas paniquer. Les règles ne changent pas pour passer la frontière et les non-vaccinés pourront passer.

2. Le pass sanitaire encore actif dans certains cas

Étant donné que le pass vaccinal n’est demandé qu’à partir de 16 ans, le pass sanitaire sera encore demandé pour les jeunes de 12 à 15 ans, toujours selon les mêmes règles. Pour accéder aux établissements médicaux et médico-sociaux, il ne faudra pas non plus être obligatoirement vacciné.

3. Pas entièrement vacciné ? Des exceptions prévues

Premièrement, la 3e dose n’est demandée que pour les plus de 18 ans à l’heure actuelle. Ensuite, un certificat de rétablissement (valable à partir de 11 jours après une infection et 6 mois après) ainsi qu’une contre-indication médicale à la vaccination sont toujours acceptés. Jusqu’au 15 février, les personnes qui ont reçu leur première dose peuvent compléter leur pass avec un test négatif datant de moins de 24 h. Toujours à partir du 15 février, le délai entre la deuxième et la troisième dose sera réduit à 4 mois.

4. Où sera-t-il exigé ?

Voici ce qui est indiqué sur le site du gouvernement français. " Le pass vaccinal sera exigé dans les bars et restaurants (à l'exception de la restauration collective, de la vente à emporter de plats préparés et de la restauration professionnelle routière et ferroviaire), les activités de loisirs (cinémas, musées, théâtres, enceintes sportives, salles de sport et de spectacle…), les foires, séminaires et salons professionnels, les grands magasins et centres commerciaux (par décision du préfet) et les transports interrégionaux (avions, trains, bus). "

5. Pas de nouvelle application mobile

Toutes les données seront mises à jour sur l’application actuelle. Cela vaut aussi pour les QR codes belges qui seront reconnus.

6. Quid des amendes ?

Tout contrevenant s’expose désormais à une amende de 1 000 € dès la première infraction.

Sur le même sujet