Le photographe René Robert est mort en pleine rue, dans l'indifférence des passants à Paris

Le photographe est resté neuf heures dans le froid, au sol, avant qu'une personne SDF appelle le Samu.

Le photographe René Robert est mort en pleine rue, dans l'indifférence des passants à Paris
©TWITTER

Mardi 18 janvier, René Robert, photographe internationalement reconnu, est mort d'hypothermie à l'âge de 84 ans. L'artiste a fait une chute dans la rue à Paris et il n'a été secouru par personne. Lorsqu'un SDF est finalement venu le voir, il était déjà trop tard.

Ce soir-là, vers 21h30, il est sorti de chez lui pour une balade dans le quartier parisien de République. Victime d'une chute, pour une raison qu'on ignore encore, l'homme a été incapable de se relever, allongé sur le trottoir, personne ne lui est venu en aide.

Interrogé par nos confrères de RTL France, Michel Mompontet, journaliste et ami du photographe, condamne le déroulé des faits: "Il est resté seul, par terre, conscient, au moins pendant les cinq ou six premières heures dans l'un des quartiers les plus fréquentés de Paris, sans que personne ne juge bon d'intervenir. (...)Il n'aurait jamais dû mourir", regrette-t-il.

Vers 6 heures du matin, un sans-abri finira par prévenir les secours. Transporté aux urgences en état d'hypothermie extrême, René Robert ne survivra pas de cette nuit passée dehors.

Sur Twitter, Michel Mompontet exprime son désarroi et espère que ce drame fera changer les choses: "Quand vous voyez quelqu'un inanimé, quelqu'un de couché, essayons de ralentir et voir si il respire parce que ces quelques secondes-là peuvent sauver une vie".

Quelques jours après avoir perdu un proche, Michel Mompontet s'interroge: "Est-ce que je suis sûr à 100% que si j'avais été confronté à cette scène, je me serais arrêté? Ne pas pouvoir être sûr à 100% est une douleur qui me hante", a-t-il déclaré sur le plateau de Franceinfo.

Sur le même sujet