Washington et Londres haussent le ton face au Kremlin: "Depuis plusieurs semaines, il n’y a aucune désescalade" en Ukraine

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont fait monter la pression d’un cran en ordonnant l’évacuation d’une partie de leurs ambassades à Kiev. Les risques de conflit restent réels, tandis que la diplomatie suit son cours.

Clara Marchaud, correspondante à Kiev
Pour se faire une place dans les négociations face à la Russie, Boris Johnson n'a pas hésité à y aller fort. Le Premier ministre britannique a ainsi déclaré le 24 janvier qu'une offensive...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité