La "nouvelle stratégie" de la Cour européenne des droits de l’homme: "Un monde sans principes fondamentaux est un monde qui n’est plus libre"

Pour Robert Spano, président de la Cour européenne des droits de l’homme, il est temps que celle-ci adopte une "nouvelle stratégie" basée non plus sur l’obsession du nombre mais sur "la nature des affaires" et "la manière dont celles-ci sont examinées".

Véronique Leblanc, correspondante à Strasbourg
Robert Spano, président de la Cour européenne des droits de l’homme
Robert Spano, président de la Cour européenne des droits de l’homme ©AFP
Jusqu’ici effectivement, les conférences de presse annuelles de la Cour strasbourgeoise, organisées rituellement lors de la plénière de janvier de l’Assemblée...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité