Ces 12 fêtes illégales qui menacent Boris Johnson

Récapitulatif des évènements qui composent le "Partygate", l'affaire qui secoue le Royaume-Uni.

Ces 12 fêtes illégales qui menacent Boris Johnson
©AFP

Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait demandé une enquête sur les allégations rapportées dans les médias concernant des rassemblements au n°10 de Downing Street durant les confinements. Le rapport administratif sur ces fêtes a été remis au Premier ministre ce lundi matin.

Un rapport très attendu au Royaume-Uni, et les premières conclusions rendues publiques ce lundi 31 janvier n'épargnent pas Johnson et ses collaborateurs. Repas fromage, pot de départ mais aussi soirée de Noël, le pays tout entier attend les conclusions de l'enquête policière. Cette dernière est la raison pour laquelle l'entièreté du dossier dressé par la haute fonctionnaire Sue Gray n'a pas été publiée. "Suite aux investigations de la police, et afin de ne pas porter préjudice au processus d'enquête, ils m'ont dit qu'il ne serait approprié de faire qu'une référence minimale aux rassemblements aux dates sur lesquelles ils enquêtent", note l'auteure du rapport.

Mais on sait déjà que 12 évènements ressortent de cette enquête :

Le 15 mai 2020 : les planches de fromages

Une photo prise ce jour-là et publiée dans la presse britannique montre le Premier ministre et sa compagne (devenue son épouse depuis) partager des planches de fromages et des verres de vin dans le jardin de Downing Street. À cette époque, premier confinement, de tels rassemblements étaient interdits au Royaume-Uni. Franceinfo indique que Boris Johnson a simplement évoqué "des gens au travail, parlant de travail" pour expliquer ce cliché.

Le 20 mai 2020 : "BYOB party"

À cette date, le rapport de Sue gray indique qu'elle s'est penchée sur "un rassemblement dans le jardin du n°10 pour le personnel de Downing Street".

Le 10 janvier, la chaîne ITV a publié le mail d'invitation à une "BYOB party" (pour "bring your own bottle", "apportez votre propre bouteille") envoyé par Martin Reynolds, le secrétaire privé de Boris Johnson, et adressé à plus d'une centaine de personnes. Cette fête a eu lieu le 20 mai 2020 dans les jardins de Downing Street. D'après plusieurs médias français, une quarantaine de personnes aurait pris part à ce pot "avec distanciation sociale", dont Boris Johnson.

Le 18 juin 2020 : pot de départ

Les premiers morceaux de l'enquête indiquent juste pour le moment un rassemblement au Bureau du Cabinet pour le départ d'un secrétaire privé de Downing Street.

Le 19 juin 2020 : anniversaire surprise

On en sait un peu plus sur le 19 juin. La haute fonctionnaire mentionne dans le document un rassemblement pour célébrer l'anniversaire du Premier ministre. Selon la télévision britannique ITV, Boris Johnson était évidemment présent à cette fête organisée à l'initiative de son actuelle épouse Carrie Johnson. À cette date, indique ITV, de tels rassemblements à l'intérieur étaient encore interdits aux Britanniques. Selon le média britannique, il y aurait eu une trentaine de personnes à cet évènement. Une porte-parole de Downing Street a assuré que Boris Johnson a participé "moins de dix minutes" à ce rassemblement de collaborateurs.

Le 13 novembre 2020 : pot de départ 2 et appartement de fonction

Le rapport mentionne deux évènements le 13 novembre. Un rassemblement au N°10 pour le départ d'un conseiller spécial et un regroupement de collaborateurs dans l'appartement de fonction de Boris Johnson. Cette seconde réunion a été démentie par le Premier ministre, note franceinfo. Il assure que "les règles ont tout le temps été respectées", à ce moment où un deuxième confinement était appliqué au Royaume-Uni.

Le 27 novembre 2020 : pot de départ 3

Un nouveau "départ de conseiller spécial" est mentionné dans le rapport. Boris Johnson y aurait tenu un discours.

Le 10 décembre 2020 : les verres canapés

Le ministère de l'Education a confirmé la tenue d'une soirée où une vingtaine de personnes ont partagé des "verres et canapés". À ce moment en Grande-Bretagne, le confinement est terminé, mais les foyers ne peuvent pas se mélanger à l'intérieur.

Le 15 décembre 2020 : quizz de Noël

Sue Gray a rassemblé des informations sur le "quizz de Noël" de Downing Street. Le Sunday Mirror publie une photo du Premier ministre en train de participer à un quizz avec ses collaborateurs. Downing Street a admis que le dirigeant avait "brièvement" participé à l'événement, en soulignant qu'il était virtuel.

Le 17 décembre 2020 : quizz et pots de départ (4 et 5)

Ce jour-là, le document publié ce lundi indique qu'une réunion a eu lieu pour organiser un nouveau quizz en ligne, ainsi que des pots de départ pour un haut fonctionnaire et un fonctionnaire du n°10.

Le 18 décembre 2020 : fête et démission avant les vacances de Noël

Une conseillère de Boris Johnson avait plaisanté sur une fête d'une quarantaine de personnes à Downing Street dans une vidéo, rapidement devenue virale. Elle a ensuite présenté sa démission.

"Furieux", Boris Johnson avait indiqué qu'on lui avait assuré qu'il n'y avait pas eu de fête et que toutes les règles avaient été respectées.

Le 14 janvier 2021 : double pots de départ (6)

Le rapport mentionne uniquement un rassemblement pour saluer le départ de deux secrétaires privés.

Et le 16 avril 2021 : double pots de départ (7 et 8)

Selon The Telegraph, des membres du personnel travaillant au bureau du Premier ministre britannique Boris Johnson au 10 Downing Street ont organisé une fête en plein confinement et à la veille des funérailles du prince Philip. Des conseillers et des fonctionnaires se sont retrouvés pour fêter le départ de deux membres de l'équipe du chef du gouvernement. Les hommes sur le départ étaient le directeur de la communication James Slack et l'un des photographes personnels de Boris Johnson, précisait début janvier le média. Cette fête aurait donc eu lieu alors que le pays entier était en période de deuil national, la Reine la première.

La tradition du vendredi

Selon le quotidien Mirror, les membres du personnel du 10, Downing Street, ont pris part pendant les confinements à des "wine-time Fridays". Des moments où ils partageaient un verre de vin et auxquels Boris Johnson a parfois assisté tout en encourageant ses collaborateurs à "relâcher la pression", a indiqué le média britannique.