"Un document sans pitié pour Boris Johnson": le tant attendu rapport sur le "Partygate" a été publié

Une partie des informations comprises dans le rapport d'enquête sur le "Partygate", dressé par la haute fonctionnaire Sue Gray, a été publiée ce lundi.

V.dL
"Un document sans pitié pour Boris Johnson": le tant attendu rapport sur le "Partygate" a été publié
©AFP

Il ne s'agit pas du rapport complet, mais les conclusions de l'enquête ont été exposées dans un document de 12 pages. Un rapport critique pour le Premier ministre.

Dans son rapport, Sue Gray dit avoir examiné 16 rassemblements différents, dont certains à Downing Street. Certains d'entre eux ont eu lieu le même jour. La liste complète se trouve à la page trois, au paragraphe 5, du rapport. Sue Gray révèle que 12 d'entre eux font désormais l'objet d'une enquête de police. "Dans le contexte de la pandémie, alors que le gouvernement demandait aux citoyens d'accepter d'importantes restrictions dans leur vie, certains des comportements entourant ces rassemblements sont difficiles à justifier", épingle la haute fonctionnaire.

"Une partie de ces rassemblements représente un grave manquement au respect non seulement des règles que doivent respecter ceux qui travaillent au sein du gouvernement, mais aussi des normes que l'ensemble de la population britannique devait respecter à ce moment là", peut-on encore lire dans le rapport.

"Il y a eu des échecs de leadership et de jugement de la part de différentes parties de Downing Street et du Cabinet Office à des moments différents. Certains événements n'auraient pas dû être autorisés", insiste Sue Gray dans le rapport remis au Premier ministre dans la matinée. Le document révèle également la présence d'alcool dans certains bureaux. "La consommation excessive d'alcool n'est pas appropriée sur un lieu de travail professionnel, et ce à tout moment. Des mesures doivent être prises pour garantir que chaque ministère dispose d'une politique claire et solide concernant la consommation d'alcool sur le lieu de travail."

Ce n'est pas tout. "Certains membres du personnel souhaitaient faire part de leurs préoccupations concernant les comportements dont ils étaient témoins au travail, mais se sentaient parfois incapables de le faire", indique le rapport. "Les structures qui soutiennent le bon fonctionnement de Downing Street n'ont pas suffisamment évolué. Les structures de direction sont fragmentées et compliquées, ce qui a parfois conduit à brouiller les lignes de responsabilité."

"Il y a des leçons importantes à tirer de ces événements qui doivent être abordées immédiatement au sein du gouvernement. Il n'est pas nécessaire d'attendre la conclusion de l'enquête de la police", peut-on lire dans ces premières pages.

Cependant, Sue Gray admet que le document publié aujourd'hui ne constitue pas un "rapport significatif" sur ce qui s'est passé en raison des omissions demandées par la police. "Suite aux investigations de la police métropolitaine, et afin de ne pas porter préjudice au processus d'enquête de la police, ils m'ont dit qu'il ne serait approprié de faire qu'une référence minimale aux rassemblements aux dates sur lesquelles ils enquêtent", note l'auteure du rapport.

Selon les analystes de la chaîne Sky News qui commentent l'évènement en live sur leur site internet, "le rapport est sans pitié pour le Premier ministre". Tout le pays attend maintenant la déclaration du Premier ministre.