L’antisémitisme se banalise-t-il dans l’espace public français?

Les discours calomnieux se multiplient. Pourtant, la majorité de la société ne souscrit pas à l’antisémitisme.

Laure de Charette, correspondante en France
AntiVaccin
©BELGAIMAGE
Scotchée sur le dos d’une manifestante, une étoile jaune grossièrement dessinée, avec écrit dessus "Non vaccinée". Dans un autre cortège, un homme brandit une pancarte avec l’interrogation "Mais qui ?" écrite en lettres majuscules, à côté de plusieurs noms de personnalités de la sphère politique et médiatique qualifiés de "traîtres" : "Fabius, Attali, Buzyn, Attal, Véran, BFM Drahi, Macron, Salomon, Sorhos,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité