Attentats de Paris: le procès renvoyé au 22 février pour cause de covid

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et dans ses environs ne reprendra pas avant le 22 février à cause de deux nouveaux cas de covid parmi les accusés, a annoncé mardi la cour.

Attentats de Paris: le procès renvoyé au 22 février pour cause de covid
©AFP

Après une première phase d'interrogatoires des accusés, pendant près d'un mois, l'audience devait normalement reprendre ce mardi avec de nouvelles auditions d'enquêteurs.

Mais deux des 11 accusés détenus, le Belgo-Marocain Mohamed Amri et l'Algérien Adel Haddadi, ont été contrôlés positifs au covid, a précisé Jean-Louis Périès lors d'une audience express, en l'absence des accusés.

"Ce virus semble s'être attaché à nous", a ajouté le président de la cour d'assises spéciale de Paris.

"Si tout se passe normalement" et que l'état de santé des deux accusés concernés permet leur comparution, l'audience pourrait reprendre "mardi prochain", a-t-il indiqué.

Les audiences prévues cette semaine reprendront donc la semaine prochaine.

Le verdict sera rendu "la semaine du 13 juin si tout se passe bien", a annoncé M. Périès.

Entamé le 8 septembre dernier, le procès des attentats du 13 novembre 2015 - qui avaient fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis, dans sa banlieue nord - a déjà été interrompu plusieurs fois à cause de contaminations au covid.

Début janvier, déjà, le procès avait été suspendu après que le principal accusé, Salah Abdeslam, seul survivant du commando qui a semé la mort lors des attentats, eut été testé positif au coronavirus.

L'audience avait repris le 11 janvier puis avait à nouveau été renvoyée le 18 janvier, après le test positif d'Ali El Haddad Asufi, lui aussi détenu. Les débats avaient recommencé le 25 janvier.