L'UE a un plan d'urgence en cas d'interruption des livraisons de gaz russe

L'Union européenne a élargi ses mesures de précautions dans l'éventualité où la Russie interromprait soudainement ses livraisons de gaz, a confirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen mardi.

ANP /DPA
L'UE a un plan d'urgence en cas d'interruption des livraisons de gaz russe
©BELGA

Au cours des mois passés, l'exécutif européen a entrepris des discussions avec de grands exportateurs de gaz naturel liquéfié, comme les USA, le Qatar et l'Egypte, afin d'accroitre les approvisionnements vers l'Europe.

Des négociations sont aussi en cours avec des importateurs importants comme le Japon et la Corée du Sud, de sorte qu'ils puissent mettre à disposition de l'UE leurs stocks, selon l'Allemande Von der Leyen.

Les pétroliers transportant du gaz naturel liquéfié depuis le Qatar peuvent par exemple être déviés vers l'Europe à la place de se rendre au Japon. De la sorte, l'UE a déjà en janvier importé des quantités records de cette ressource, à savoir 10.000 milliards de mètres cubes.

Mme Von der Leyen a aussi pointé le fait que le bloc européen a déjà étendu son réseau de pipeline et la capacité des terminaux pour le type de gaz depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en 2014. En cas de gel total des livraisons par la Russie, des mesures d'urgence seraient toutefois encore nécessaires, a concédé la présidente de la Commission.

L'UE est en effet très dépendante du gaz russe. A l'heure actuelle, un peu moins d'un quart des besoins énergétiques de l'union est couvert par le gaz. Et 90% de cet approvisionnement est issu de la Russie. Environ 40% des importations sont livrées par la société russe Gazprom.

Si la Russie décidait de limiter ses livraisons, par exemple en représailles face à des sanctions européennes répondant à une éventuelle agression russe en Ukraine, l'UE serait dès lors lourdement frappée en retour.

Sur le même sujet