Conflit en Ukraine: Boris Johnson va annoncer mardi des sanctions "importantes" contre la Russie

Le Premier ministre britannique Boris Johnson annoncera mardi des sanctions "importantes" contre la Russie, a annoncé lundi soir Downing Street "en réponse à la violation de la loi internationale et de l'attaque envers la souveraineté de l'Ukraine et son intégrité territoriale", a confirmé la ministre des Affaires étrangères Liz Truss dans la soirée lundi.

AFP
Conflit en Ukraine: Boris Johnson va annoncer mardi des sanctions "importantes" contre la Russie
©AFP

Une réunion de crise aura lieu à la première heure mardi à Londres. Mme Truss a fait savoir sur Twitter dans la soirée que des annonces sur des nouvelles sanctions britanniques envers la Russie seraient rendues publiques. Elle a assuré que les actions du président russe Vladimir Poutine ne pouvaient pas rester "impunies".

L'annonce survient en réaction à la décision du président russe d'ordonner lundi à son armée d'entrer dans les territoires séparatistes dans l'Est de l'Ukraine après avoir reconnu leur indépendance.

"Le Premier ministre présidera une réunion (de crise) à 6H30 (07h30 HB) demain matin pour discuter des derniers développements en Ukraine et pour coordonner la réponse du Royaume-Uni, notamment en convenant d'un paquet important de sanctions à introduire immédiatement", a déclaré un porte-parole du dirigeant britannique.

Lors d'un appel téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, Boris Johnson a dit "croire qu'une invasion est une réelle possibilité dans les heures et jours à venir", a indiqué Downing Street dans un communiqué distinct. MM. Zelensky et Johnson se sont entretenus par téléphone dans la soirée.

"Il a dit au président Zelensky que le Royaume-Uni avait déjà établi des sanctions pour viser ceux qui sont complices de violations de l'intégrité territoriale de l'Ukraine et que ces mesures entreraient en vigueur demain", est-il précisé.

"Le Premier ministre a également indiqué qu'il envisagerait d'envoyer davantage de soutien défensif à l'Ukraine", est-il ajouté.

Londres a récemment livré pour la première fois des armes létales à l'Ukraine, sous la forme de missiles antichar.

Selon ce communiqué, les dirigeants britannique et ukrainien ont convenu que les Occidentaux devaient "continuer à chercher une solution diplomatique jusqu'à la dernière seconde possible".

Selon le PM britannique, qui s'exprimait en conférence de presse lundi dans la journée, les récents développements sont "un très mauvais présage" pour la situation en Ukraine et une violation flagrante de la loi internationale.