"J’ai pris la décision d’une opération militaire spéciale": l'allocution de Vladimir Poutine qui a tout fait basculer

Ce qu'on redoutait depuis des jours s'est finalement produit cette nuit. A 3h48, Vladimir Poutine a annoncé qu'il lançait une opération militaire en Ukraine. "A ceux qui tenteraient d’interférer avec nous, ils doivent savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et conduira à des conséquences que vous n’avez encore jamais connues", a-t-il dit.

J.Co. avec AFP

Le président russe est donc passé à l'action, en annonçant une opération militaire en Ukraine pour défendre les séparatistes de l'est du pays.

"J'ai pris la décision d'une opération militaire spéciale", a-t-il dit dans une déclaration surprise à la télévision, dénonçant une fois encore un "génocide" orchestré par l'Ukraine dans l'est du pays, arguant de l'appel à l'aide des séparatistes annoncé dans a nuit et de la politique agressive de l'Otan à l'égard de la Russie et dont l'Ukraine serait l'outil.

"Pour cela, nous nous efforcerons d'arriver à une démilitarisation et une dénazification de l'Ukraine", a dit le maître du Kremlin assis à un bureau en bois sombre, promettant de conduire "au tribunal ceux qui ont commis de nombreux crimes, responsables de l'effusion de sang de civils, notamment des citoyens russes".

"Nous n'avons pas dans nos plans une occupation des territoires ukrainiens, nous ne comptons imposer rien par la force à personne", a-t-il assuré.

Il s'est adressé aux militaires ukrainiens leur disant : "je vous appelle à déposer les armes", assurant qu'ils pourront alors "quitter le champ de bataille sans entrave".

Puis, il s'est adressé à ceux "qui tenteraient d'interférer avec nous (...) ils doivent savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et conduira à des conséquences que vous n'avez encore jamais connues".

"Je suis sûr que les soldats et officiers de la Russie rempliront leur devoir avec courage", a-t-il dit encore, "la sécurité du pays est garantie".

"J’ai pris la décision d’une opération militaire spéciale": l'allocution de Vladimir Poutine qui a tout fait basculer
©DR

Sur le même sujet