Poutine justifie l'invasion de l'Ukraine: "Il n'y avait aucun autre moyen pour défendre la Russie"

La Russie n'avait "pas d'autre moyen" pour se défendre que de lancer ses forces en Ukraine, a affirmé jeudi le président Vladimir Poutine, au moment où l'armée russe est en train de mener une invasion de ce pays voisin.

Belga

"Ce qui se déroule actuellement relève de mesures contraintes, car on ne nous a laissé aucun autre moyen de procéder autrement", a déclaré M. Poutine lors d'une réunion télévisée avec des hommes d'affaires à Moscou.

"Les risques de sécurité créés étaient tels qu'il était impossible de réagir autrement", a poursuivi M. Poutine, mettant en cause l'intransigeance de Kiev et des Occidentaux sur les exigences de sécurité de la Russie.

"Ils auraient pu nous faire courir de tels risques que nous n'aurions pas su comment le pays aurait survécu", a poursuivi le président russe, dont le pays a exigé pendant des semaines la promesse que l'Ukraine n'intègrerait jamais l'Otan.

M. Poutine a aussi assuré ne pas vouloir porter atteinte au système économique et ne pas vouloir en être exclu, alors que son invasion de l'Ukraine a pétrifié les marchés et expose la Russie à des sanctions occidentales dévastatrices.

"La Russie continue de prendre part à l'économie mondiale", a-t-il indiqué, ajoutant que Moscou "ne compte pas porter atteinte au système dans lequel elle se trouve elle-même".

Il a affirmé que la Russie s'est "préparée" à l'adoption de nouvelles sanctions contre son économie, appelant les entrepreneurs à être "solidaires" du gouvernement russe.

Moscou promet une réplique "sévère" aux sanctions de l'UE

La Russie a promis jeudi une réplique "sévère" aux sanctions européennes devant être prises à son encontre, assurant que celles-ci "n'empêcheront pas" l'assistance de Moscou aux séparatistes dans la guerre contre l'Ukraine. "Conformément au principe de réciprocité, qui est à la base du droit international, nous prendrons des mesures de rétorsion sévères", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Les mesures inamicales de l'UE à l'encontre de la Russie (...) ne pourront empêcher le développement progressif" des liens entre Moscou et les séparatistes d'Ukraine et la "fourniture d'une assistance à ces derniers", a-t-il ajouté.

Les Occidentaux se préparaient jeudi à prendre des sanctions économiques d'envergure contre la Russie, visant notamment son accès aux marchés européen et américain.

L'UE a déjà instauré une "restriction" des capacités de financement de l'État russe, de son gouvernement ainsi que de la Banque centrale.

Berlin a pour sa part suspendu cette semaine la mise en service du nouveau gazoduc stratégique reliant la Russie à l'Allemagne en contournant l'Ukraine, Nord Stream II.

Le point sur la situation en Ukraine ce jeudi à 17H:

Poutine justifie l'invasion de l'Ukraine: "Il n'y avait aucun autre moyen pour défendre la Russie"
©IPM