Les cyberattaques de Poutine pourraient déclencher une guerre plus importante, avertit un sénateur américain

Le patron de la commission de renseignement du Sénat américain, le démocrate Mark Warner, a déclaré au média Axios qu'il était très préoccupé par les cyberattaques lancées par le président russe Vladimir Poutine. Selon lui, celles-ci pourraient se transformer "en une guerre plus large impliquant les pays de l'OTAN, dont les États-Unis".

Les cyberattaques de Poutine pourraient déclencher une guerre plus importante, avertit un sénateur américain
©BELGA/AFP, DPA

Si Joe Biden a bien exclu la présence de troupes américaines en Ukraine, comme l'UE, les actions de Poutine risquent de changer la donne. Les cyberattaques pourraient en effet déclencher le principe de défense collective de l'article 5 de l'OTAN. L'OTAN affirmait dans un communiqué en 2021 que le déclenchement de l'article 5 en cas de cyberattaque serait évalué "au cas par cas". Ajoutant que la réponse, elle, "ne doit pas nécessairement être limitée au domaine cybernétique".

Mark Warner, sénateur et patron de la commission de renseignement du Sénat américain, a assuré que si une cyberattaque de Poutine portait atteinte à un membre de l'OTAN, il "opterait pour une réponse plus ferme" de la part des États-Unis.

Deux scénarios du pire

Pour le sénateur Mark Warner, deux scénarios sont possibles. Poutine pourrait d'une part déployer des cyber armes au sein de l'Ukraine. Celles-ci pourraient devenir autonomes par la suite et se propager à d'autres Etats membres de l'OTAN, comme en 2017, avec le logiciel russe NotPetya. Ce dernier avait touché l'Ukraine puis avait causé des milliards de dollars de dommages aux entreprises du monde entier.

"Si vous déclenchez non pas une, mais 5, 10, 50 ou 1 000 cyberattaques sur l'Ukraine, les chances que cela reste à l'intérieur de la frontière géographique ukrainienne sont assez faibles", estime-t-il. "Cela pourrait se propager aux États-Unis, au Royaume-Uni, mais l'effet le plus probable sera de se propager à un territoire géographique adjacent la Pologne".

Une autre option est évoquée par le démocrate. Poutine pourrait riposter aux sanctions de l'Occident en ordonnant des cyberattaques directes visant les Etats-Unis ou d'autres alliés de l'OTAN. Une alerte a été émise à ce sujet cette semaine par le gouvernement américain, qui exhortait les entreprises et les agences à protéger leurs "actifs numériques les plus critiques", évoquant "la possibilité que le gouvernement russe intensifie ses actions déstabilisatrices" au-delà de l'Ukraine.

"Poutine a été assez clair sur le fait que l'un des premiers outils qu'il utiliserait pour causer des dommages économiques à l'OTAN et à l'Amérique est en ligne", a déclaré Warner à Axios. "Reproduisez tout ce scénario à un niveau plus large et toutes les conversations hypothétiques sur ce qui constituera un acte de guerre deviennent soudainement très réelles."