Ursula von der Leyen: "Moscou a essayé de nous diviser, mais elle a échoué"

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, ainsi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, et le président du Conseil européen, Charles Michel, ont tenu une conférence de presse conjointe ce jeudi.

AFP
Ursula von der Leyen: "Moscou a essayé de nous diviser, mais elle a échoué"
©AFP

L'Union européenne s'apprête à introduire jeudi des "sanctions financières massives" contre Moscou et se tient prête à accueillir les réfugiés victimes de l'invasion russe en Ukraine, a affirmé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, au terme d'une rencontre avec le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, et le président du Conseil européen, Charles Michel, au quartier général de l'Alliance à Bruxelles.

Les trois représentants ont rappelé leur unité face à l'incursion russe en Ukraine. "Il s'agit d'actes atroces contre un pays souverain et sa population", a dénoncé Mme von der Leyen, lors d'une conférence de presse conjointe.

Elle a qualifié l'invasion de l'Ukraine par la Russie "d'enjeu sécuritaire d'ordre international".

L'Union européenne prévoit de riposter avec des sanctions financières et coordonnées avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, la Norvège, mais aussi le Japon et l'Australie. "M. Poutine va devoir expliquer (l'impact des sanctions sur l'économie russe) à ses concitoyens. Je suis persuadée que les Russes ne veulent pas de cette guerre", a martelé la présidente de la Commission.

"Nous avons travaillé depuis des semaines à nous tenir prêts à faire face au pire scénario. Cela implique une indépendance du gaz russe et l'afflux potentiel de réfugiés (en provenance d'Ukraine)", a indiqué Mme von der Leyen.

"Moscou a essayé de nous diviser, mais elle a échoué", a-t-elle conclu.

Des propos appuyés par M. Michel, qui a pour sa part appelé le peuple du Bélarus "à ne pas suivre l'initiative de la Russie".

De son côté, M. Stoltenberg a rappelé que l'Otan ferait "tout pour soutenir ses Alliés".