Non, cette vidéo ne montre pas des avions militaires russes en Ukraine

Une vidéo devenue virale utilise des images de 2020 faisant croire à des survols d’avions militaires russes en Ukraine.

Romane Bonnemé
Non, cette vidéo ne montre pas des avions militaires russes en Ukraine
©R. Batista

Alors que les chars russes ont franchi la frontière ukrainienne ce 24 février 2022 au matin, une autre guerre fait rage : celle de la désinformation. Depuis plusieurs jours, de nombreuses publications tronquées ou manipulées circulent sur les réseaux sociaux pour berner l'opinion publique et glorifier l'offensive russe.

Ces deux vidéos, par exemple, ont été vues plus de 1,6 million de fois chacune sur TikTok. Il s'agit de courts extraits d'une même scène divisée en deux, postés simultanément par le compte @putinclubslovakia, montrant des avions militaires survolant une ville ukrainienne.

C’est en tous cas ce que semblent indiquer les légendes de ces vidéos. Sur la première, on peut lire en anglais “Qui a provoqué l'ours russe ?” tandis qu’un drapeau russe est apposé sur la seconde. Les deux vidéos sont accompagnées de mots-dièses soutenant l’action militaire russe et son président. Le hashtag #putinbest suivi d’un cœur (que l’on pourrait traduire en français par “Poutine le meilleur”), laissant peu de doutes quant à l'assentiment de cet internaute pour le chef du Kremlin.

Sauf que ces vidéos, reprises sur d'autres réseaux sociaux dont Twitter (ici ou ) - qui a retiré lesdits extraits, avant que ceux-ci ne soient perpétuellement remis en ligne - recyclent une archive vidéo en la mettant hors de son contexte. Après une analyse approfondie desdits extraits, il apparaît que ces survols d'avions militaires ont en réalité été filmés le 4 mai 2020 au-dessus de la ville russe de Touchino, en banlieue nord de Moscou.

Plus précisément près du parc de Severnoye, un ancien aérodrome d'aviation générale russe. Selon Euractiv, cette vidéo tournée en 2020 montre une répétition avant le défilé aérien du Jour de la Victoire qui a lieu, comme chaque année depuis 1945, le 9 mai, pour commémorer la signature de l'acte de capitulation de l'Allemagne nazie face aux troupes alliées.

L’usage de l’anglais dans la légende et des mots-dièses ne laisse aucun doute sur la volonté de l’internaute de partager ces vidéos manipulées à l’ouest des frontières russes.

Le phénomène est connu, important, et redouté par les 27 États membres de l'Union Européenne (UE). Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, avait d'ailleurs déjà fait part de ses inquiétudes dans un communiqué, samedi 19 février dernier. "L'UE observe une intensification des efforts de manipulation de l'information" a-t-il déclaré quand d'ajouter que ces mises en scène pourraient "servir de prétexte à une possible escalade militaire".

Depuis ce matin, l’invasion militaire russe n’est plus une fiction. Les bombardements russes sur des sites militaires ukrainiens se multiplient. En riposte, l'Ukraine affirme avoir abattu cinq avions et un hélicoptère russes.

Non, cette vidéo ne montre pas des avions militaires russes en Ukraine
©R. Batista

Avec "La Source", La Libre Belgique se lance dans le fact checking. Cette rubrique a pour objectif d'analyser, décortiquer, recontextualiser et vérifier des faits liés à l'actualité. Comme l'indique la notion même de "fact checking" la démarche repose exclusivement et systématiquement sur une analyse factuelle, la collecte de sources vérifiables, identifiables et objectivables, citées et référencées dans chacun de nos articles.

Libre au lecteur qui le désire de refaire, à son tour, ce travail journalistique sur base des informations communiquées, et de nous signaler d'éventuelles erreurs ou imprécisions via l'adresse factchecking@lalibre.be

Sur le même sujet