"Un employé de Vladimir Poutine", "un allié d'un dictateur qui engage la guerre en Europe" : le monde politique français tacle François Fillon

L'ancien Premier ministre français s'est attiré de nombreuses critiques.

"Un employé de Vladimir Poutine", "un allié d'un dictateur qui engage la guerre en Europe" : le monde politique français tacle François Fillon
©ABACAPRESS

François Fillon a fait une déclaration qui n'est pas passée inaperçue, ce jeudi matin sur Twitter, alors que la guerre a bel et bien éclaté entre l'Ukraine et la Russie. L'ancien Premier ministre s'est attiré les foudres de nombreux internautes et politiques français après avoir déploré "le refus des Occidentaux" d'entendre les revendications russes à propos de l'Otan.

"En 2014, j'ai regretté les conditions de l'annexion de la Crimée et aujourd'hui je condamne l'usage de la force en Ukraine", écrit-il dans son message. "Mais depuis dix ans, je mets en garde contre le refus des Occidentaux de prendre en compte les revendications russes sur l'expansion de l'Otan. Cette attitude conduit aujourd'hui à une confrontation dangereuse qui aurait pu être évitée."


Pour rappel, François Fillon a quitté la politique en 2017 et s'est ensuite lancé dans les affaires. En 2021, il rejoint le conseil d'administration du groupe pétrolier public russe Zaroubejneft et, en décembre de la même année, siège au conseil d'administration du Siber, un géant de la pétrochimie contrôlé par des oligarques proches de Vladimir Poutine. L'un d'entre eux, Guennadi Timtchenko, a été visé par des sanctions du Royaume-Uni.

Selon plusieurs politiques français, la position de François Fillon est une trahison. "François Fillon est un employé de Vladimir Poutine. Il va falloir mettre un terme à toutes ces trahisons", a assuré Raphaël Glucksmann, eurodéputé du mouvement Place publique, sur BFMTV.

"La loi ne doit plus permettre qu'un ancien Premier ministre, qui a eu accès pendant 5 ans à tous les dossiers sensibles pour la sécurité nationale, travaille pour une puissance étrangère. A fortiori pour une dictature", a quant à elle tweeté Delphine Batho, la porte-parole de Yannick Jadot. Le candidat, invité sur LCI, a qualifié l'ancien Premier ministre d'"allié d'un dictateur qui engage la guerre en Europe".


"François Fillon n'appartient plus à la politique", rappelle le secrétaire général du parti Les Républicains, auquel François Fillon appartenait avant de quitter la politique et quand ce dernier se nommait encore UMP. Un argument également avancé mercredi soir par Valérie Pécresse, la candidate LR à la présidentielle, elle-même au cœur d'un scandale.

Sur le même sujet