Avions de chasse, navires, milliers de troupes... "On est prêt à intervenir en cas de besoin", annonce le chef de l'Otan

Les dirigeants de l'Otan réunis vendredi en visioconférence lors d'un sommet extraordinaire de l'Alliance ont approuvé le déploiement d'unités de la Force de réaction de l'Otan (NRF), pour la première fois dans le cadre de la défense collective.

Avions de chasse, navires, milliers de troupes... "On est prêt à intervenir en cas de besoin", annonce le chef de l'Otan
©AFP

"Des milliers de troupes de l'Otan se tiennent prêtes à intervenir en cas de besoin, tout comme une centaine d'avions de chasse, ainsi que 20 navires en mer baltique et en méditerranée", a indiqué le chef de l'Otan. Le NRF est une force multinationale regroupant des éléments des forces terrestres, aériennes et maritimes et des forces d'opérations spéciales. La France est actuellement à la tête de la NRF.

"Nous déployons des éléments de la Force de réaction de l'Otan sur terre, en mer et dans les airs afin de renforcer sa possibilité de répondre (à toute attaque)", a déclaré M. Stoltenberg.

"De nombreux pays de l'Alliance ont proposé de fournir des forces supplémentaires sur le flanc oriental de l'Otan", selon M. Stoltenberg.

"Nous demandons à la Russie d'arrêter cette guerre insensée", a déclaré le chef de l'Otan. Il a également appelé Moscou à retirer ses troupes et arrêter son incursion en Ukraine. Cette guerre "ne renforcera pas la sécurité en Russie" et le pays n'en sortira "pas avec davantage de respect (de la part de la communauté internationale)", a-t-il prévenu.

Il a une fois de plus appelé Moscou à choisir la voie de la diplomatie.

Le secrétaire général de l'Otan a salué le courage des troupes ukrainiennes et leur capacité à "infliger d'importants dommages aux forces russes".

Le secrétaire général de l'Otan a indiqué jeudi/hier que le processus de planification de défense de l'Alliance avait également été activé au terme d'une réunion du Conseil de l'Atlantique nord sur l'attaque de l'Ukraine par la Russie. "Dans les prochains jours et semaines, l'Otan renforcera encore sa présence sur le flanc est", selon le chef de l'organisation de défense.

Sur le même sujet