Plus de 3.000 manifestants anti-guerre arrêtés depuis jeudi en Russie

Plus de 3.000 personnes ayant manifesté en Russie contre l'invasion de l'Ukraine par Moscou ont été arrêtées en trois jours, a rapporté samedi l'ONG spécialisée OVD-Info.

Belga
Plus de 3.000 manifestants anti-guerre arrêtés depuis jeudi en Russie
©AP

Depuis le début de l'invasion jeudi, "au moins 3.052 personnes ont été arrêtées", dont 467 samedi, a précisé OVD-Info. Ces manifestations se sont multipliées à travers la Russie en dépit de leur interdiction par les autorités.

Des manifestants ont été arrêtés à Moscou et Saint-Pétersbourg mais aussi dans des dizaines de villes russes comme Krasnodar, Ekaterinbourg, Saratov, Nijni Novgorod et Voronej.

Certains manifestants arrêtés brandissaient, seuls, des affiches appelant à la fin de la guerre.

"Pendant des années, les autorités russes ont réprimé la liberté d'expression et les manifestations pacifiques pour étouffer les voix critiques", dénonce Human Rights Watch. "Maintenant, le gouvernement fait traire tous ceux qui s'opposent à la guerre avec l'Ukraine."

Selon HRW (Human Right Watch), une pétition appelant à la fin de la guerre et au retrait militaire russe de l'Ukraine avait déjà réuni vendredi soir plus de 550.000 signatures en Russie.