"On va prendre très cher", "Poutine va s’en prendre aux "ennemis intérieurs" : à Moscou, manifs interdites et interpellations massives

L’amertume et l’inquiétude règnent chez les habitants de la capitale, qui n’ont pas le droit de se mobiliser contre la guerre en Ukraine.

par Veronika Dorman, envoyée spéciale à Moscou pour Liberation
"On va prendre très cher", "Poutine va s’en prendre aux "ennemis intérieurs" : à Moscou, manifs interdites et interpellations massives
©AFP
Un soleil insolent inonde Moscou dimanche, qui est aussi le quatrième jour de la guerre. Rien dans les rues de la capitale de la Russie n’indique que le pays mène une offensive militaire d’envergure contre l’Ukraine voisine, envahie dans la nuit de mercredi à jeudi, sur ordre de Vladimir Poutine. Les cafés des avenues du centre accueillent les bruncheurs. Sur la place Rouge, des guides en doudounes aguichent les...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité