Ces étudiants s'engagent dans la guerre en Ukraine: "Je n'avais jamais tenu une arme de ma vie"

Certains étudiants ukrainiens ont pris les armes ou ont décidé d'en fabriquer.

J.F.
Ces étudiants s'engagent dans la guerre en Ukraine: "Je n'avais jamais tenu une arme de ma vie"
©afp

France Inter a récolté le témoignage fort d'un étudiant qui a décidé de s'engager pour son pays. Vladyslav, 18 ans, était un étudiant comme les autres. Jusqu'à la semaine dernière, il suivait des cours à l'Université de Kiev dans le domaine de la cybersécurité. Mais depuis l'invasion russe, il combat aux côtés des forces ukrainiennes.

"Je n'avais jamais tenu d'arme avant", explique-t-il à la radio française. Aujourd'hui, il est équipé d'un fusil de chasse et, depuis une colline, il guette toutes les voitures qui approchent pour détecter d'éventuels Russes infiltrés. Si la plaque d'immatriculation est sur la liste des services secrets ukrainiens, alors le véhicule est arrêté, explique-t-il. Pour arrêter un fuyard, l'étudiant a dû utiliser son arme et lui tirer dans les jambes. "Les questions de morale, ici, ça n'existe plus", explique-t-il. "C'est lui ou moi. Chaque jour, j'entends parler d'amis ou de gens que je connaissais qui sont morts sur le front." L'étudiant avoue avoir peur de mourir mais il est prêt à se sacrifier pour son pays.

Fabrication de cocktails molotov

L'Ukraine a récemment annoncé que les hommes de 18 à 60 ans ne pouvaient plus quitter le pays. Sur Facebook et dans les médias, le ministère de la Défense multiplie les appels à l'enrôlement d'urgence dans ces brigades de la "défense territoriale", une institution créée en 2015 pour suppléer l'armée régulière, indique l'AFP. Selon Nature, de nombreux étudiants de l'université de Khadzhynov sont entrés dans les forces de défense territoriales. "Ils sont soit sur le champ de bataille, soit ils soutiennent l'armée", explique Maksym Strikha, physicien à l'Université nationale Taras Shevchenko de Kiev.

Afin de participer à l'effort collectif, beaucoup d'Ukrainiens, qui n'ont aucune formation militaire, ont commencé à fabriquer des cocktails molotov. Les étudiants ne font pas exception. The Guardian a assisté à une réunion d'étudiants qui fabriquaient des cocktails molotov dans un sous-sol. "Je n'ai rien dit à ma grand-mère", explique Daniel, étudiant en histoire à Lviv. "Mes parents savent que je fais du bénévolat", poursuit-il. Yuliia, une autre jeune présente sur les lieux, aide également à la réalisation de ces explosifs artisanaux. "Je suis étudiante en relations internationales. C'est une bonne préparation pour la fabrication de bombes", plaisante-t-elle.

Aide aux réfugiés et aux soldats

Même s'ils ne fabriquent pas d'armes ou n'en tiennent pas, de nombreux autres étudiants ukrainiens, restés au pays, aident les réfugiés et les soldats ukrainiens comme ils peuvent en leur apportant de la nourriture, des couvertures et toute l'aide matérielle dont ils sont capables. Des initiatives similaires à celles que l'on retrouve dans le reste de la population ukrainienne.