À la frontière entre l’Ukraine et la Pologne, un chassé-croisé entre ceux qui fuient et ceux qui rentrent au pays

Chaque jour, cinq ou six trains spéciaux font gratuitement l’aller-retour entre la Pologne et l’Ukraine.

Salvestroni Justine
À la frontière entre l’Ukraine et la Pologne, un chassé-croisé entre ceux qui fuient et ceux qui rentrent au pays
©AFP
Une simple pancarte en carton, scotchée à l’entrée des quais 4 et 5 de la gare de Przemysl, petite ville polonaise à la frontière : "Trains pour l’Ukraine". Pour avoir une place dans l’un de ces trains, qui vont à Lviv obligatoirement,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité