La Russie a demandé à la Chine une aide militaire et économique

Les autorités américaines avancent que la Russie a demandé un appui militaire à la Chine dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine pays voisin de la fédération, rapportent les médias anglo-saxons dimanche.

DPA/BELGA-AG/AFP
La Russie a demandé à la Chine une aide militaire et économique
©AFP

The Financial Times, Washington Post et le New York Times font partie des médias citant des fonctionnaires américains anonymes qui affirment que Moscou a demandé de l'aide à Pékin depuis le début de l'invasion de l'Ukraine fin février. Cependant, ces sources ne donnent pas de détails sur les armes ou munitions que la Russie espère de la sorte obtenir.

Selon le New York Times, la Russie a aussi demandé une aide économique pour l'aider à surmonter les sanctions internationales.

Il n'était pas encore clair non plus qu'elle a été la réponse de la Chine à cet égard, selon ces publications.

"Je n'ai jamais entendu parler de ça", a réagi un porte-parole de l'ambassade de Chine à Washington à plusieurs médias.

Le gouvernement chinois n'a ni condamné ni approuvé l'offensive de la Russie et s'est abstenu de la qualifier d'"invasion" par son allié.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé à la retenue dans le conflit ukrainien afin d'éviter une catastrophe humanitaire, mais il s'est également prononcé contre les sanctions internationales contre la Russie.

Un soutien direct de la Pékin à la Russie, mettrait la Chine en conflit avec les partisans de l'Ukraine, notamment l'Union européenne et les États-Unis.

Ces informations ont été publiées avant une réunion entre le conseiller à la sécurité nationale du président américain Joe Biden, Jake Sullivan, et le haut responsable de la politique étrangère de la Chine, Yang Jiechi, prévue à Rome lundi.

Les deux responsables et leurs équipes "discuteront des efforts en cours visant à gérer la compétition entre nos deux pays et discuteront de l'impact de la guerre de la Russie contre l'Ukraine pour la sécurité régionale et mondiale", a indiqué Emily Horne, la porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche, dans le communiqué.

"Nous surveillons étroitement la mesure dans laquelle la Chine fournit, d'une manière ou d'une autre, qu'elle soit matérielle ou économique, une assistance à la Russie", a dit dimanche sur CNN Jake Sullivan, ajoutant que "c'est un sujet de préoccupation pour nous".

"Et nous avons fait savoir à Pékin que nous ne resterons pas passifs et ne laisserons aucun pays compenser les pertes de la Russie dues aux sanctions économiques", imposées depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février, a-t-il insisté.

"Il y aura absolument des conséquences en cas d'importantes actions visant à contourner les sanctions", a prévenu Jake Sullivan.

Sur le même sujet